Je suis pas un forum addict mais j’ai passé pas mal d’années à jouer à un jeu de rôle qui s’appelle Kraland (kraland.org) dont l’essentiel des échanges se déroulent sur un forum. C’est la place publique du jeu que l’on utilise pour se faire entendre de tous les autres joueurs et c’est donc là que l’on gagne la reconnaissance, le prestige etc. Mes débuts dans ce jeu correspondaient à mon entrée véritable dans le monde de l’informatique puisse que je débarquais du monde l’électronique pour commencer un DUT informatique et que je n’avais jamais vraiment eu internet. Je n’avais jamais été sur des forums, écrivais encore en style SMS sur MSN … bref le bon newbynaute de base.

J’ai donc découvert ce petit monde avec ses individus caractéristiques et ses petites règles. Le culte de la culture, de l’intellect et de l’orthographe. Tout en devant petit à petit un « geek » (ce qui correspondait relativement à mon caractère à la base) j’ai appris à connaître ce nouveau monde et je pense qu’il m’a beaucoup apporté.

Pour en revenir au jeu, j’étais fasciné au début par ces gens au style si fin et drôle en même temps qui possédaient un ascendant incroyable sur le jeu, juste par la reconnaissance de ce statut d’orateur. Kraland étant un jeu de rôle politique, on y retrouvait les caractéristiques leaders capables de fédérer autour d’eux les masses populaires pour gagner en influence et en pouvoir.

J’ai donc fait mes premières armes internautiques sur ce jeu, affutant mon style et gagnant en influence pendant des années pour réussir à devenir un de ces leaders, en passant plutôt par la voie de l’opposition perpétuelle surtout contre les « puissants » (on se refait pas). J’ai réussi à gravir l’échelle sociale, partant de péquin lambda pour finir (brièvement) chef d’état (d’un peuple de 600 internautes quand même). J’ai pris beaucoup de plaisir dans ces joutes verbales mais j’ai fini par me lasser du jeu, surtout parce que même si l’on y retrouve beaucoup d’ingrédients qui forment notre société, il n’en est qu’une caricature.

Petit à petit, je suis passé au monde réel. Un peu comme si j’étais passé d’une société d’entrainement simplifiée à la vrai société.

A une échelle complètement différente, les enjeux sont assez similaires. On utilise internet comme tribune via divers blogs et forums dans lesquels on appose ou oppose son point de vue sur la politique, la société, la culture etc … avec le but implicite ou inavoué d’être lu, compris, approuvé et reconnu.

Comparé à Kraland, l’échelle sociale du « vrai » monde est 100 fois ou 1000 fois plus grande. Je vois mal un internaute devenir chef d’état en commençant par un blog. Néanmoins, on voit naître des individus avec de plus en plus d’influence (le jargon du 2.0 les nomme d’ailleurs, à juste titre, les « influenceurs ») et qui fédèrent un nombre de gens considérable autour de leurs points de vue.

Et c’est dans ce petit monde que je me promène actuellement, me baladant de site en blog en suivant les liens pour lire des idées, des points de vue, des débats, des conneries … J’ai pris l’habitude de laisser mon petit com’ et, quand j’y pense, de retourner voir si par hasard il n’aurait pas suscité de réactions.

Quand c’est le cas, j’avoue que ça me fait plaisir de voir mon pseudo cité, même pour une connerie ou autre. Ça me montre que je suis là, qu’on m’a lu et jugé intéressant/drôle/… Par exemple, hier j’ai laissé un commentaire sur le site d’Arrêt sur images qui est passé en « commentaire d’utilité publique », c'est-à-dire que les lecteurs du forum ont voté pour mon commentaire et qu’il est affiché en guest star à côté de l’article en question. J’ai aussi gagné un concours stupide ici il y a deux semaines.

Avoir un blog c’est une petite étape de plus. On peut y développer un peu plus ses idées pour voir les réactions des gens. La récompense étant le nombre de commentaires et la courbe Google Analytics. Même si je ne suis pas un blogueur influent (ce que je ne vise pas du tout, surtout avec un blog orange :D), je suis content de voir que des gens continuent à passer par là pour lire mes réflexions. Pour cela je peux compter sur le jeu des liens dans les commentaires des blogs dans lesquels je poste, qui me permettent de drainer la plupart de mes visiteurs inconnus.

Ce petit jeu des liens dans les commentaires apporte un nouvel aspect, un nouveau petit challenge. Si je laisse un commentaire intéressant, les gens seront d’autant plus tentés de cliquer sur mon lien. Si je laisse un commentaire complètement naze, je prends le risque que les gens sautent mes commentaires quand ils verront mon pseudo dans d’autres billets/discutions etc…

Voilà ma petite net life actuelle et même si j’ai très peu de temps à y consacrer, je trouve ça vraiment intéressant et je peux y jouer à mon jeu favori : essayer de décrypter plein de nouveaux comportements sociaux.