Pour ceux qui débarquent seulement maintenant mais qui sont intéressés par le sujet, la formation épisode 1 c'était . Pour résumer rapidement, le premier week end a surtout porté sur l'aspect animation de façon générale et pour chaque catégorie d'âge en particulier. Nous avions aussi commencé à aborder la méthodologie de la construction d'une séance avec des exemples de spécialistes. Cette fois, je vais insister sur le contenu plutôt que la forme mais sachez que j'ai fait ma première animation sur des -14 garçon et que c'était assez pathétique (enfin j'avais le pire binôme possible, ça a pas aidé).

Pour cette deuxième session, nous avons approfondi la préparation d'une séance en travaillant sur le thème de l'attaque. Et le mot préparation est très important car on ne commence pas à penser une séance en listant tous les exercices qu'on connaît pour en piocher trois et roule la mobylette. Nan.

Pour préparer une séance, la première étape est de réfléchir à un thème global puis un sous thème un peu plus précis jusqu'à arriver à une situation particulière à travailler et à améliorer. Le meilleur moyen de choisir ce thème étant de réfléchir à ce qui n'a pas marché dans le match de la semaine précédente. S'en suit alors une étude de l'ensemble des mécanismes en jeu pour y piocher des objectifs à atteindre pour votre équipe.

Par exemple, une équipe de seniors garçons qui ont eu des difficultés à marquer face à une défense 0-6 à plat (les 6 joueurs sont alignés sur la ligne des 6m et flottent du côté où se trouve le ballon pour créer un surnombre défensif), ils ne parvenaient pas à déborder la défense pour arriver en duel face au gardien et finissaient par se faire intercepter le ballon.

Je commence par tenter de trouver un ou plusieurs éléments qui posent problème pour construire ma séance autour. Mon thème principale est l'attaque, plus particulièrement l'attaque placée. Le contexte est l'attaque placée face à une défense 0-6 à plat. Que dois-je faire pour marquer face à une défense à plat ? Je dois la déborder. Comment réussir à déborder cette défense ? Une intention de marquer pour chaque porteur de balle, de façon à monopoliser un où plusieurs défenseurs et une circulation de balle efficace (oui je sais ça s'appelle le décalage). Je disais que mes joueurs n'arrivaient pas à prendre la défense de vitesse et qu'en plus ils se faisaient intercepter. J'ai donc un problème dans la relation passeur-réceptionneur. Cette relation implique le rôle du porteur de balle et le rôle du non-porteur de balle. Beaucoup de choses interviennent dans cette relation, j'en choisis une qui joue dans mon problème : le timing, c'est à dire la synchronisation entre le passe en elle même et la course du réceptionneur pour que celui-ci reçoive la balle et qu'il puisse être immédiatement dangeureux.

J'ai donc trouvé mon thème de séance : le timing dans la relation passeur-réceptionneur. Comme vous pouvez le constater, il y a déjà eu un gros travail de réflexion et je n'ai pas encore choisi mes exercices.

Pour la création de la séance en elle même, deux choses sont très importantes à garder à l'esprit. Tout d'abord la triple menace : marquer, déborder et passer. Cette triple menace correspond aux trois intentions du porteur de balle, dans l'ordre bien sur. Les joueurs doivent donc toujours garder à l'esprit que leur but premier est de marquer, si je suis seul face au gardien à 6m, je dois marquer. Si je ne suis pas à 6m mais que mon couloir de jeu direct est libre (la ligne la plus courte entre moi et le but), je dois déborder pour m'en approcher (par exemple en dribblant). Enfin, si je ne peux ni marquer, ni déborder (parce qu'un ou plusieurs défenseurs sont entre moi et le but, je dois passer la balle. Quand j'ai dis ça, on peut penser que je n'ai rien apporté de nouveau. C'est sur et pourtant combien de fois avez-vous travaillé des fixations d'intervalles avec interdiction de tirer à l'entraînement ? Cet aspect intentionnel est vraiment la base de tout le travail et doit être rappelé aux joueurs constamment mais doit aussi être présent dans les exercices proposés pour ne pas leur donner de mauvaises habitudes plutôt qu'autre chose.

La deuxième chose est la décomposition du handball en quatre éléments principaux : le ballon, le but défendu, le partenaire et l'adversaire. Chaque exercice doit toujours présenter au moins trois éléments pour les exercices les plus simples (comme à l'échauffement par exemple) mais le plus possible les quatre. Donc l'échauffement du gardien avec une ligne de tireurs qui tirent chacun leur tour, c'est pratique avant un match parce que ça permet au gardien de recevoir beaucoup d'impacts en très peu de temps. A l'entraînement, on oublie parce que c'est faux, ça ne correspond à aucune situation que l'on retrouve dans un match de handball.

Alors, là, vous allez me dire qu'en gros on ne peut rien faire d'autre que des oppositions, quel que soit le nombre de joueurs impliqués car tout autre exercice ne correspondrait pas à une situation de match. Et bien je répondrais oui mais aussi qu'en y réfléchissant, il y a mille et une façon d'avoir les 4 éléments et les 3 intentions sans pour autant faire 2h de trois contre trois devant le but. Parfois, juste un petit détails peut faire qu'un exercice sera correct et permettra de travailler quelque chose de précis.

Une dernière chose que je rajoute mais qui est importante. Il ne faut pas chercher à créer des attitudes stéréotypés via un exercice sous prétexte que c'est ce que l'on veut voir. Il faut privilégier les initiatives des joueurs qui reproduiront ainsi la situation qui pose problème pour ensuite venir corriger leurs attitudes de façon à les amener vers le mouvement bien précis que l'on voulait voir apparaître. C'est extrêmement important et je sais que personnellement j'avais cette très mauvaise habitude. Et je peux vous dire qu'avec des enfants, la sentence est immédiate, un exercice trop restrictif sera complètement raté dans 80% des cas parce qu'ils appliqueront sans réfléchir mais surtout, ils ne s'amuseront pas.

Voilà, difficile de résumer la densité des informations que je reçois dans cette formation alors j'ai essayé de vous livrer ici les points vraiment critiques. Il y a encore pas mal de choses que je n'ai pas encore abordées ou pas assez développées mais les réfléchissez déjà à ces différents points, essayez de les remettre dans le contexte des entraînements que vous faîtes ou auxquels vous participez et je suis sur que vous mettrez le doigt sur des incohérences que vous n'aviez pas soupçonnées.

Dernier week end dans deux semaines dans lequel on continuera à travailler sur la préparation de séance sur le thème de la défense et avec une animation sur des filles -12 ans, ça promet.