Samedi nous jouions donc à Lyon dans le 5ème pour un match piège contre une équipe mal classée. Nous partions avec une équipe un peu expérimentale, sans l’homme aux 16 buts et avec peu d’arrière. Heureusement, les jeunes recrues étaient là pour assurer la relève.

Forts d’une victoire sans forcer à l’aller mais en ayant encaissé beaucoup de buts, nous savions que ce match se jouerait surtout sur la rigueur défensive et la récupération pour fatiguer des adversaires, dont la moyenne d’âge tourne autour de 35 ans, avec des contre-attaques efficaces.

Le début de match est crispé. La base arrière alignée n’est pas rodée et les premières circulations de balles sont maladroites. Nous ne marquons pas. Nos adversaires paraissent un peu plus à l’aise et s’appuient sur un pivot de 2m 100kg assez difficile à prendre, surtout que notre effectif du jour possède peu de joueurs au dessus du mètre 80. Nous réussissons à tenir le score quelques minutes mais rapidement nous prenons 3 ou 4 buts de retard. Le grand pivot fait mal, soit en marquant, soit en monopolisant notre attention et permettant ainsi à ses coéquipiers d’atteindre tranquillement les 6m pour fusiller Arnaud.

Mais nos adversaires restent modestes et Julien ainsi que votre serviteur découvrent rapidement que s’ils mettent du cœur en attaque, leur défense n’est que gruyère et qu’il suffit d’accélérer sur deux pas pour arriver à 6m sans trop de problème. Nous commençons à remonter au score doucement, notamment en neutralisant mieux le pivot et en récupérant des balles de contre-attaque.

15-15 à la mi-temps. Nous sommes en train de nous faire peur pour rien devant une équipe de vieux roublards qui nous fait déjouer alors que nous sommes bien supérieurs sur le papier.

Retour sur le terrain où les choses rentrent rapidement dans l’ordre. Comme souvent dans ce genre de match, une équipe à juste 7 joueurs qui résistent bien en première mi-temps le paye en fraicheur physique dans la deuxième. Très réaliste et efficace au shoot nous nous mettons à l’abri avec 6 buts d’avance au quart d’heure de jeu. Nos jeunes en profitent pour faire l’étalage de leurs progrès à l’image de Thierry qui se positionne mieux en attaque dans son rôle de pivot et convertit deux occasions à 6m ou encore Corentin qui ne tremble pas face au gardien sur une belle contre-attaque.

Score final : victoire 28 - 33.

La fin de match aurait pu être plus sereine si nous ne prenions pas autant de buts. Il faudra faire attention au goal-average d’ici la fin de la saison car notre manque de rigueur pourrait nous coûter une montée encore jouable dans ce championnat ou 5 équipes se tiennent en 3 points.

A noter que dans ce match, nous avons bien travaillé le décalage et la prise d’intervalle pour exploiter le manque de soutient défensif de nos adversaires sans chercher à faire d’inutile et dangereux croisés. Comme quoi la simplicité paye quand elle s’accompagne d’efficacité.