Partis seulement à neuf pour un déplacement compliqué et notamment sans Jérémy pour garder les buts mais heureusement avec Arnaud pour le remplacer, nous avons dû composer avec les moyens du bord, surtout pour garnir le côté droit.

Inutile de préciser que le début du match fut difficile. Le LOU nous gratifiant de deux buts en apéritif que votre serviteur s'empressait de rendre avec beaucoup de réussite. Mais ce fut le seul moment où nous réussissions à garder le contact dans cette première mi-temps, nos adversaires prenant rapidement le large pour compter jusqu'à huit buts d'avance. Nous commencions à nous reprendre à l'approche de la pause pour remonter à six buts de retard. 15 – 9.

A la mi-temps, nous tentions de faire le point sur ce match auquel nous assistions en tant que spectateurs et qui nous glissait littéralement entre les doigts. Pourtant nos adversaires, comportant quelques bons éléments et un gardien vif, n'étaient pas extraordinaires et complètement a porté.

De retour sur le terrain, nous montrions une cohérence et un sérieux retrouvé. Intraitable en défense, nous entamions une remonté qui nous ramenait à trois longueur au bout de dix minutes. 18 – 15. Nos adversaires tentaient de se reprendre en demandant un temps mort mais n'arrivaient pas à endiguer notre volonté retrouvée. Les joueurs du LOU commencèrent à s'énerver et se prirent des deux minutes à répétition. Bernard fut victime de leur frustration en se prenant une méchante cravate. N'en demandant pas tant, nous continuions à grappiller des points et, à 20 – 19, votre serviteur lâchait une passe dans le dos aveugle qui arrivait miraculeusement dans les mains de Mox, celui-ci concluant l'action en croisant devant moi et deux défenseurs médusés pour crucifier le gardien.

Tant de réussite ne pouvait être qu'un signe, ce match ne pouvait plus nous échapper.

20 – 20 et encore dix minutes à jouer.

Mais c'était sans compter sur le coach adverse qui décida de mettre en place une défense individuelle sur notre demi-centre Julien, coupant notre attaque en deux. Incapable de gérer proprement cette nouvelle donne, nous laissions passer deux attaques sans marquer et prenions un puis deux buts derrière. Nos adversaires reprirent alors pied et gérèrent la fin de match, nous laissèrent vendanger nos actions offensives en raids individuels voués à l'échec et nous crucifièrent en contre-attaque. Nous n'arrivions même pas à profiter d'une supériorité numérique à six contre quatre pour remonter au score car, toute lucidité perdue, nous perdions tout nos ballons en voulant tous tenter des actions improbables. Score final 24 – 21.

Dommage donc, une défaite de plus qui nous éloigne encore un peu de la D2. La semaine prochaine nous allons à Mermoz, étrange équipe qui bat le premier il y a deux semaines pour perdre contre le dernier cette semaine. Mais il y a de fortes chances que l'artillerie lourde soit de sortie à domicile et nous devrons nous reprendre pour continuer à y croire avant de recevoir le nouveau premier Vaux en Velin, qui nous avait battu à l'aller.