Les conditions n’étaient pas extraordinaires, nous partions à juste 8 dont Yohan toujours sur une cheville fragile, Geraldihno pas bien remis de sa dent-tectomie et moi-même encore en délicatesse avec mon coude gauche. Néanmoins, le retour de Julien et l’appuie de Berns nous assuraient une base arrière solide et la possibilité de faire jouer enfin Sylvain à son poste de pivot.

Le match commença de la plus mauvaise des façons. Nous multiplions les erreurs tant en attaque avec des passes molles et dans les pieds (j’ai personnellement excellé dans l’exercice), qu’en défense avec un attentisme que les statuts de musée Grévin n’auraient pas renié. Résultat, nos adversaires mènent rapidement 3 – 0 grâce à des pilonnages de leurs arrières, particulièrement adroits (ou chanceux).

La solution est rapidement trouvée par Julien qui prend à rebours la défense adverse sur une fixation interne pour servir Sylvain dans leur dos. Malgré quelques zones douteuses, la stratégie paye plusieurs fois et nous recollons au score. Rentrant petit à petit dans le match, notre défense se resserre et nos croisés déroutent nos adversaires. Nous prenons l’avantage pour la première fois juste avant la mi-temps sur un coup franc direct accordé à la fin du temps réglementaire.

Petite explication pour les non-handballeurs, lorsqu’un coup franc est accordé et que le temps est écoulé avant qu’il ne soit joué (Tuuuuuut), il peut être tiré directement, la défense formant un mur devant le tireur. Autant dire que marquer directement des 9 mètres avec 6 joueurs entre vous et le but, les bras levés, est assez rare. Mais parfois, la chance veut que le tir de Sylvain soit touché par un joueur du mur et termine dans la lucarne. Un signe vous avez dit ?

10 – 11.

A la mi-temps, nous constatons que Genay est largement à notre porté et qu’il ne faut plus rien lâcher. Nous revenons sur le parquet très décidé et nos adversaires vont vite le sentir.

Plus adroit en attaque et solide en défense, notamment avec un Jérémy remonté qui le laisse plus passer un tir à 9m, nous prenons très rapidement l’avantage sur nos adversaires qui ne verront plus le jour. Notre avance monte à 7 buts mais le match est long et nous manquons de poumons frais sur le banc, même si le rythme du match n’est pas très soutenu.

5 minutes de flottement verront nos adversaires revenir à 3 buts mais nous relèverons la tête pour finir en roue libre avec 5 buts d’avance, votre serviteur se permettant de faire le spectacle en tentant l’ultime roucoulette que le gardien, 57 ans, réussira à enlever du bout du pied (le salop j’aurais sa peau).

Victoire donc 18 – 23, 2ème place plus que jamais consolidé et match solide (si on oublie les 15 premières minutes). La semaine prochaine, nous jouons contre Lyon 9 à la maison pour le dernier match de la phase aller. Ce sera de nouveau un match à 6 points puisque Lyon 9, meilleur attaque du championnat, a profité de la défaite de Genay pour leur prendre la 3ème place, à 1 point de nous (ils étaient en fait 4ème au goal average). Nous espérons donc vous voir nombreux pour nous supporter.

Classement

Un petit mot sur les -12 ans que j’ai accompagné à Lyon la Duchère ce samedi pour le début de la deuxième phase. Comme prévu, après avoir survolé la première phase, nos chérubins se retrouvaient confrontés à de grosses écuries. Le premier match contre les accueillants fût néanmoins plus serré que ne le laisse croire le score 15 – 11. Par contre, Villerbanne B ne laissa aucun espoir à nos jeunes pouces qui furent balayés 23 – 8. Les petits amplepuisiens montrèrent néanmoins beaucoup de courage en ne lâchant rien devant des adversaires faisant souvent une tête (voir deux) de plus qu’eux. Cette deuxième partie de saison sera donc très compliquée mais prépare bien les enfants à la saison prochaine où eux-mêmes seront presque tous en 2ème année et auront une belle carte à jouer.