On a pu entendre pendant un grosse semaine aux infos que ce soit à la radio ou à la télé, les réactions diverses et variées des fumeurs et non fumeurs. On a surtout pu se rendre compte de la connerie profonde de certains de nos con-citoyens. Franchement, quand je les entendais, ça me foutait dans une rage pas possible.

Bon, dans la majorité, les gens sont pour cette décision. Je crois que ça se chiffre à environ 78%, les fumeurs étant aussi majoritairement pour. Mais les % de contre, c'est ceux là mes préférés. Ils nous ont abreuvés de justifications hallucinantes que ce soit en égoïsme ou en inconscience.

Commençons par la classique : On nous prive de notre liberté; variante républico-dramatique : C'est une régression des libertés. Je vais être super original : la liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres.

J'applique un raisonnement croisé de ces remarques et j'en sors la simulation suivante : mon hobby est de marcher dans la rue et de mettre des coups de poing droit devant moi, quelque soit les obstacles, arbre, mur, petite fille de 5 ans ... Je peux blesser en faisant ça, je peux même tuer. Mais je comprend pas pourquoi on voudrait m'empêcher de le faire parce que je fais ce que je veux, je suis libre de mettre des coups de poing droit devant moi.

Avant de poursuivre, je rajoute le pompom : On nous interdit de fumer parce que c'est dangereux pour la santé alors pourquoi on interdit pas l'alcool. J'aimerai qu'on m'explique comment fonctionne l'alcoolisme passif parce que là franchement je vois pas. Ça vous arrive que des gens vous jette leur verre de whisky à la gueule dans un bar en criant : Ha haa ! Tu te croyais malin avec ton sirop de fraise, tu boiras comme tout le monde ! ?

Terminons par nos amis les débiteurs : On interdit à mes clients de fumer dans le lieu où ils achètent leurs cigarettes. Moi je pense que quand on vend de la mort aux gens (et aux enfants de 12 ans), on doit s'attendre à ce qu'à un moment ou un autre, ça pose des problèmes.

Finalement, j'ai du mal à développer parce qu'il n'y a rien à développer. Permettre d'avoir des salles enfumées alors que l'on sait depuis des dizaines d'années que le tabac est gravement nocif pour la santé était criminel. Néanmoins, l'état y a trouvé son compte pendant un certain temps. Je suppose que le trou de la sécu, alimenté par nos amis fumeurs et leurs poumons encrassés, a fait pencher la balance dans l'autre sens. Il a aussi vu que ça se passait pas si mal dans les premiers pays à avoir eu le courage de tenter l'interdiction et qu'il ne perdrait pas trop de points de soutient en suivant le mouvement.

Et je lève ici une deuxième incohérence. Les gens fument, donc s'auto-détruisent, puis voient leurs soins, découlant des maladies liées au tabac, remboursés par la collectivité. Ben moi je trouve que c'est trop facile, les fumeurs choisissent de fumer, c'est leur droit, on devrait pouvoir choisir de pas donner notre fric pour soigner leurs poumons, c'est notre droit. Et je parle même pas de ceux qui se font enlever des bouts de poumons et continuent à fumer ...

Evidemment c'est complètement impossible à mettre en oeuvre, d'une part parce que les lobbys du tabac sont beaucoup trop puissants, et d'autre part parce que finalement, il faudrait l'appliquer à beaucoup d'autre chose. Je prend un coma étylique parce que j'ai bu, je paye mes frais d'hosto, idem pour un cancer du foie... On pourrait même aller jusqu'à ne pas rembourser les frais médicaux pour une blessure faite au sport; c'est son choix au mec s'il fait du sport, il serait resté cher lui, il risquait rien.

Bon j'exagère sachant en plus que, assez souvent, les dépendances aux psychotropes sont liés à des troubles psychologiques, synonymes de dépressions plus ou moins graves et peuvent donc être considérées comme des maladies. Mais savoir que je donne des sous pour payer des chimios aux fumeurs j'm'en foutistes, ça me fait quand même mal en bas derrière. Et pour les autres, je préférerais payer des séances de psy. Au moins maintenant, on payera plus de chimio pour les fumeurs passifs, c'est toujours ça de gagné.

C'était le coup de gueule du jour. Les gens sont parfois cons à mériter des coups de barre de fer dans la tronche pour leur faire comprendre à quel point ils sont cons.

EDIT : Je clos l'article et je zappe sur F3 avant d'aller me coucher, émission sur la loi anti-tabac. Super, je vais pouvoir mettre à l'épreuve mon article.

Une tripoté de réac de gauche, toutes espèces confondues, du vieux moustachu à l'écrivain pas rasé débraillé, sont en train de pleurer sur la fin de leur liberté et de l'aceptisation de la société par un état protecteur qui veux nous dérebelliser pour mieux nous contrôler blablabla. Et que je me confond dans ma rebelle attitioude de bobo du 16ème et que je sens mes prouts etc ...

Des coups de barres de fer dans la gueule je vous dis.

Au moment où j'allais partir, je me dis qu'au moins, ceux là ils sont assez intelligents pour pas nous sortir l'interdiction de l'alcool ... perdu, le moustachu ose.

Il y en a quand même un dans le tas qui, timidement, dit : Bon alors je vais passer pour un pisse froid mais moi je suis content de cette loi parce que ... plus agréable ... santé publique ...
Tollé général parmis ses camarades de discution. J'ai envi de lui prêter ma barre de fer.

Je suis debout devant ma télé et je mime des grands coups de barre de fer. Ce soir, c'est la fête des cons.