Le match des Seniors garçons contre La Mulatière ne commence pas samedi mais vendredi soir, quand un petit crac résonne pendant le foot d'échauffement de l'entrainement mixte. Jérémy sort en boitillant du terrain et me lâche prend l'entrainement, je rentre

Entorse de la cheville.

Notre gardien et capitaine, poumon de l'équipe depuis le début de la saison et dont la régularité nous permet de maintenir la cohésion encore fragile d'une équipe en reconstruction, ne pourra assurer son poste.

Yohan se fera aussi une entorse à la cheville à la fin de l'entrainement et autrement plus grave (gros crac). Si quelqu'un a des nouvelles …

Nous arrivons donc samedi, un peu crispé. Le remplaçant logique de Jérémy est votre serviteur qui s'entraine pour lui suppléer depuis le début de la saison mais dont la première titularisation semble prématurée… Pas facile de remplacer un gardien efficace.

Nous nous encourageons mutuellement mais la tension est palpable. Le match commence.

Et pour rompre avec la tradition, il commence mal. Deux attaques de La Mulatière et deux buts. Le gardien est fébrile et la défense pas rassurée.

Mais nos adversaires, bien que volontaires, sont tout de même modestes. Ils ne prennent pas l'ascendant et nous résistons vaillamment, aidés par un arbitrage … clairvoyant......................

5-7, 7-9, 9-9

A noter que malgré une prestation perfectible, votre serviteur arrête un pénalty suivit d'une parade à 6m. L'effet est positif sur le reste de l'équipe.

12-12 à la mi-temps (il me semble). Gerald prend le maillot de gardien qu'il honnorera de quelques très belles parades, et après un piloupilou retentissant, nous revenons sur le terraflex avec la ferme intention de gagner. Bien plus agressif en défense mais encore poussif en attaque, nous prenons rapidement de l'avance devant nos adversaires décontenancés par ce réveil tardif. 16-12.

Mais La Mulatière se reprend et c'est à eux de courir après un score que nous ne parvenons pas à creuser. La tension monte d'un cran, nos adversaires s'énervent, deviennent agressifs et voient dans chaque décision de l'arbitre une injustice alors que la deuxième mi-temps en comporte beaucoup moins.

Les contacts deviennent houleux et le match reste serré mais nous gardons l'avantage.

A 10 minutes de la fin et sur une action anodine, votre serviteur chute sur son bras gauche et sort en courant pour se jeter sur la bombe de froid. Troisième crac du week end.

Nous tenons le score. 20-20 à 2 minutes de la fin.

Interception incroyable d'Edouard qui vole jusqu'au but adverse et crucifie le gardien.

21-20.

Moins d'une minute à tenir.

Récupération de la balle et dernière attaque. Il faut faire tourner le ballon, ne pas le perdre, le temps s'écoule. 30 secondes.

Mox va au charbon. Faute. 10 secondes.

Fixation de Julien qui libère pour Sylvain seul à 6m. 22-20 TUUUUUUUT , c'est plié. Ouf !

Victoire dans la douleur mais joli spectacle pour les spectateurs qui ont assisté à un match haletant et à quelques beaux mouvements. Nos adversaires nous attendrons de pieds ferment chez eux, amères pour un match qu'ils ont cru longtemps remporter.

Ce match finira pour moi à 1h du matin dans une clinique de Roanne. Le médecin revenant avec la radio et la sentence: Entorse du coude avec léger décollement osseux. Trois semaines de plâtre. Youpi. Un plâtre par an, je tiens la cadence :')

Et voilà pour le résumé (tapé à une main, d'où l'heure tardive)

Bonne semaine à tous, on se verra chez Florence jeudi soir ;-)